Articles d'opinion Digital Spotlight

La crise Covid-19: une opportunité pour construire notre résilience

la crise des petits commerces français

La résilience est un concept ancien : à l’origine, il s’agit d’un terme utilisé en physique qui caractérise l’énergie absorbée par un corps lors d’une déformation.

Son sens a ensuite été étendu à la capacité de régénération des systèmes vivants après une blessure selon la médecine traditionnelle chinoise – ou la capacité de l’individu à résister aux traumatismes et à « rebondir » selon la psychologie.

France, Covid-19 et résilience des entreprises

« Le vrai courage, c’est de risquer quelque chose qui oblige à reconsidérer ses certitudes, à subir des changements et à s’ouvrir l’esprit »

Le re-confinement a vu naitre ses nouvelles interrogations, conflits et indignations. Un des débats qui a fait le plus de bruit est probablement la question de l’ouverture des librairies ou rayons livres. On a ainsi pu voir fleurir des pétitions, associées au point de vue suivant :

« On atteint le maximum de la folie technocratique : les libraires râlant d’être fermés alors que la FNAC ou LECLERC restaient ouverts, Bercy vient de décider la fermeture des rayons Culture des grandes surfaces. Au lieu d’ouvrir les librairies! Résultat, la culture en France s’appelle désormais AMAZON »

Mais faire le choix de la culture, est-ce nécessairement rouvrir les librairies?
Doit-on choisir entre culture et santé? Doit-on renoncer à acheter français? Doit-on fonctionner sous le régime des exceptions?

Avant de nous intéresser à ce cas précis, revenons sur le concept d’entreprise résiliante.

Face à une crise ou à un ralentissement économique, les organisations résiliantes surmontent l’incertitude au lieu d’être submergées.

Les entreprises résiliantes continuent à investir. Les entreprises résiliantes se créent et saisissent les opportunités.

Si certains de vos concurrents perdent pied et ne prennent pas la décision d’aller de l’avant, c’est le moment idéal pour être proactif et prendre de l’avance.

Plus globalement, les entreprises résiliantes s’adaptent et misent sur l’avenir. Elles ont conscience qu’elles ne peuvent pas se permettre de rester statiques, dans un monde où l’incertitude n’a jamais été aussi importante, elles doivent prendre des décisions, accepter d’échouer et s’adapter – planifier, mais aussi réagir au fil de l’eau.

Le digital – un impératif

Certains secteurs ont été plus durement touchés par la crise que d’autres (comme l’aéronautique ou l’hôtellerie-restauration). D’autres secteurs seront peut-être plus touchés par les crises à venir. Tous les secteurs ont à gagner à être plus résiliants.

Cette résilience passe en partie par une transformation continue : être capable de remettre perpétuellement en question son organisation, ses canaux de vente, ses services, en fonction des contraintes imposées par l’environnement, par ses concurrents, par les nouvelles exigences des consommateurs…

Cette transformation et évolution continue passe, en 2020, par le digital, et les contraintes de distanciation sociales que la crise sanitaire implique ne le confirme que davantage.

Revenons sur l’exemple des librairies : il s’agissait du premier segment ciblé par Amazon… en 1995. Il y a désormais 25 ans. La preuve a donc été faite il y a un quart de siècle qu’il existait une traction pour la vente en ligne (notamment de livres). 25 ans après, beaucoup de librairies semblent encore être dépendantes de leur structure physique. N’est-ce pas miser sur une organisation (dé)passée, la « folie »? (Certaines initiatives existent, je vous conseille d’ailleurs lalibrairie.com pour « défendre une « économie » locale du livre »).

Et ensuite?

Les entreprises françaises ont tout à gagner à « construire leur résilience »

Oui, l’Etat a un rôle à jouer. Les choix d’investissements, politiques de taxes et d’incitation peuvent re-dynamiser des industries en difficulté de manière ponctuelle ou continue via des plans sectoriels.

Mais les entreprises doivent faire leur part, se réinventer, et encore une fois, le digital est au coeur de beaucoup d’opportunités-qui tendent à devenir de plus en plus des impératifs. Les commerces sont les moteurs de l’innovation, de la création de valeur, et c’est bien leur rôle de s’assurer que leur proposition de valeur est bien réelle, que le product-market fit existe, et qu’ils sont capables de délivrer la valeur créee.

Je voudrais conclure en faisant un parallèle avec un sport qui me tient à coeur : la boxe. En boxe, le plus important n’est pas d’être le plus fort, ni le plus rapide, mais d’avoir le bon timing. C’est un sport où il faut penser non-stop, anticiper le coup qui vient ensuite. « You have to think to stay alive »

Il n’en demeure pas moins que la résilience, avant d’être « mise en oeuvre », doit d’abord être un état d’esprit.

Quelques lectures, pour aller plus loin:
https://www.mckinsey.com/featured-insights/business-resilience
https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-covid-19-et-resilience-organisationnelle-comment-surmonter-la-crise-1199254
http://www.oecd.org/coronavirus/policy-responses/building-resilience-to-the-covid-19-pandemic-the-role-of-centres-of-government-883d2961/

0 comments on “La crise Covid-19: une opportunité pour construire notre résilience

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :