Articles d'opinion Récits Inspirants

Incertitude, Elon Musk et interdisciplinarité

"l'intelligence, c'est savoir s'adapter"

« Live in the future, then build what’s missing. »

J’aime beaucoup cette citation de Paul Graham. C’est l’état d’esprit qu’il suggère d’adopter lorsque l’on cherche une bonne idée de start-up. Je pense que c’est également le bon état d’esprit à adopter de manière générale, pour justement, paradoxalement, vivre avec son temps.

J’avais publié précédemment un billet sur la résilience, en me concentrant sur une vision macro, et l’intérêt du digital pour construire cette résilience globale.

J’ai eu envie cette semaine de discuter de la résilience des individus, qui en est selon moi une condition importante. Et plus précisément, de la gestion de l’incertitude, et de pistes pour y parvenir.

Change is neither good or bad. It simply is.

En 2017, pour mon admission à SciencesPo, le jury m’a demandé à l’oral de citer une personnalité qui m’inspirait et de justifier mon choix. J’ai cité très spontanément Elon Musk, en anticipant rapidement la question qui a suivi sur les controverses autour de ses méthodes de management et de leadership.
J’ai confirmé ma position : « sa vision ». En termes purement intellectuels et professionnels, il illustre parfaitement la citation de Paul Graham. Je reviendrai plus tard sur l’exemple d’Elon Musk, mais il représente ce que je qualifie de « mouvement perpétuel », une condition essentielle à la survie – au sens large.

Le monde dans lequel nous évoluons change – et de plus en plus vite (comme nous le rappelle la courbe d’adoption des nouvelles technologies).


Lors de notre Meet&Share (conférence mensuelle organisée avec l’African Business Club), nos intervenants, spécialistes de la question de l’éducation en Afrique, ont insisté sur l’importance de la curiosité et de l’interdisciplinarité pour améliorer les systèmes éducatifs, et préparer les élèves à leur avenir. Si certains métiers de demain n’existent pas encore, il n’en demeure pas moins que ce sont les hommes qui vont les inventer, et qui de ce fait sont en mesure de les anticiper. Ou du moins, d’être prêts à suivre le progrès.

La pandémie a été un véritable révélateur des failles de « l’ancien système ».

Bien sûr, le changement fait peur car il oblige à re-questionner ses certitudes et à se mettre en danger.
L’incertitude n’est pas née avec la Covid-19, elle a toujours existé. De même, le changement n’est pas à débattre, il « est ».

It only goes in one direction. Forward.

Deux options s’offrent alors à nous: en être, et modeler ce changement autant que possible à l’idéal que nous imaginons, ou le subir.

L’acquisition et le développement de compétences spécifiques – notamment dans le digital, est un levier.

Plus que jamais, les gens acquièrent de nouvelles compétences dans le confort de leur domicile. Les plateformes d’apprentissage en ligne comme Coursera, Udacity et EdX ont connu une forte hausse des inscriptions aux cours en mars et avril, la plupart du temps sous l’impulsion des employeurs. Selon Leah Belsky, CEO de Coursera, les inscriptions aux cours ont presque triplé. « Au sein de notre public d’entreprises – qui ont déjà dispensé des cours à leurs employés – nous constatons une augmentation de 80 à 90 % de l’engagement sur la plateforme ».

Mais au delà de telle ou telle spécialisation, c’est l’état d’esprit que nous avons qui est à reprogrammer. Être curieux, apprendre de nouvelles choses, et être capable d’établir des liens (interdisciplinarité). Un des exemples les plus connus est celui (déjà ancien) de Steve Jobs, et de l’application de ses cours de typographie.

« Si je n’avais pas laissé tomber mes études à l’université, je n’aurais jamais appris la calligraphie, et les ordinateurs personnels n’auraient peut-être pas cette richesse de caractères. Naturellement, il était impossible de prévoir ces répercussions quand j’étais à l’université. Mais elles me sont apparues évidentes dix ans plus tard. »

Un example plus récent est celui d’Elon Musk.

Je ne suis pas convaincue que le 21ème siècle soit l’époque de la connaissance absolue comme elle a pu l’être pendant les Lumières (avec des philosophes-mathématiciens-physiciens), le spectre de connaissances est devenu beaucoup trop vaste pour permettre à une seule et même personne de tout maitriser. Par contre, nous pouvons apprendre à collaborer et à croiser des domaines de recherche pour aboutir à des solutions différentes et innovantes. De même « au sein même de l’individu », comme en témoignent les grandes écoles généralistes. C’était également le sens de la nouvelle devise de Microsoft, d’un passage du « know-it-all » à « learn-it-all ».

Ce qui distingue les étudiants multidisciplinaires aux yeux des employeurs est la richesse de la vision du monde qu’ils développent, le large éventail de perspectives qu’ils auront rencontrées au cours de leurs études et la combinaison des matières qu’ils ont étudiées qui pourrait leur permettre une plus grande adaptabilité. L’étude de plusieurs matières aide à acquérir d’importantes compétences transférables, qui se développent continuellement à tous les stades de la vie.

Bien sûr, le chemin est long.

Mais c’est probablement l’une des conditions nécessaires à l’appréhension de notre monde et de ses problématiques, dans toute leur complexité.

Et grâce à l’accès aux connaissances en ligne, et à l’interaction facilitée avec des personnes du monde entier, cette démarche n’a jamais été aussi facile.

« Une vie libre ne vise pas à faire disparaître les incertitudes, mais à apprendre à s’y préparer. Et s’y préparer, ce n’est pas s’y résigner. »

0 comments on “Incertitude, Elon Musk et interdisciplinarité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :